AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 10 raisons pour les droits des animaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2395
Localisation : 35
Date d'inscription : 18/06/2006

MessageSujet: 10 raisons pour les droits des animaux   Mar 18 Mar 2008 - 17:38

10 RAISONS POUR LES DROITS DES ANIMAUX ET LEURS EXPLICATIONS



1. La philosophie des droits des animaux est rationnelle.


Explication: Il n'est pas rationnel de discriminer arbitrairement. Or la discrimination qui frappe les animaux non humains est arbitraire. Il n'est pas juste de traiter les humains qui sont faibles, en particulier ceux qui ne possèdent pas l'intelligence humaine normale, comme «outils», comme «ressources renouvelables», comme «modèles» ou comme «marchandises». Il ne peut pas par conséquent être juste de traiter d'autres animaux comme s'ils étaient des «outils», des «modèles», et ainsi de suite, si leur psychologie est aussi riche (ou plus riche) que celle de ces humains. Penser le contraire est irrationnel.

« Décrire un animal comme un système physico chimique extrêmement complexe est sans aucun doute correct, à ceci près qu'on passe alors à côté de « l’animalité » de l’animal»
E. F Schumacher

2. La philosophie des droits des animaux est scientifique.

Explication: La philosophie des droits des animaux est en accord avec ce qu'il y a de mieux dans notre science de façon générale, et de façon particulière avec la théorie biologique de l'évolution. Celle ci nous apprend que, selon les mots de Darwin, les différences entre les humains et beaucoup d'autres animaux sont «de quantité, et non de genre». En laissant de côté la question d'où mettre les limites, il est évident que les animaux qui sont utilisés dans les laboratoires, élevés pour la nourriture, ou chassés pour le plaisir ou piégés pour le profit, par exemple, sont psychologiquement nos cousins. Cela n'est pas du délire, ce sont des faits, qui résultent de ce qu'il y a de mieux dans notre science.

«Il n'y a aucune différence de fond entre les humains et les mammifères supérieurs pour ce qui est de leurs facultés mentales »
Charles Darwin

3. La philosophie des droits des animaux est non discriminatoire.

Explication: Les racistes sont des personnes qui estiment que les membres de leur race sont supérieurs aux membres des autres races simplement du fait de leur appartenance à cette race, dite «supérieure». Les sexistes pensent que les membres de leur sexe sont supérieurs aux membres de l'autre sexe simplement du fait de leur appartenance à ce sexe, dit «supérieur». Le racisme et le sexisme sont tous deux des modèles de sectarisme insoutenable. Il n'existe pas de race ou de sexe «supérieur» ou «inférieur». Les différences raciales et sexuelles sont biologiques, et non morales.
Il en est de même du spécisme qui affirme que les membres de l'espèce Homo sapiens sont supérieurs à ceux de toute autre espèce, simplement du fait qu'ils appartiennent à l'espèce, dite «supérieure», de celui qui tient cette opinion. Car il n'existe pas d'espèce «supérieure». Penser le contraire est faire preuve de discrimination arbitraire exactement autant que les racistes et les sexistes.

«Si vous pouvez justifier de tuer pour manger de la viande, vous pouvez justifier les conditions du ghetto ; je ne peux justifier ni l'un ni l’autre.»
Dick Gregory


4. La philosophie des droits des animaux est juste.

Explication: La justice est le principe suprême de l'éthique. Nous ne devons pas commettre ou permettre une injustice pour qu'il en résulte un bien, ni violer les droits de quelques uns pour le bénéfice du grand nombre. L'esclavage permettait cela. Le travail infantile permettait cela. La plupart des injustices sociales permettent cela. Mais la philosophie des droits des animaux ne permet pas cela, car son principe premier est celui de justice: personne n'a le droit de jouir de la violation des droits d'autrui, que cet autrui soit un être humain ou un autre animal.

« Les raisons qui justifient l’intervention légale en faveur de ces enfants s'appliquent tout autant au cas de ces esclaves infortunés que sont les [autres] animaux.»
John Stuart Mill



5. La philosophie des droits des animaux est une philosophie de compassion.

Explication: Une vie humaine pleine exige des sentiments d'empathie et de sympathie en un mot, de compassion envers les victimes de l'injustice, que ces victimes soient des humains ou d'autres animaux. La philosophie des droits des animaux requiert la vertu de compassion, et son acceptation développe cette vertu. Cette philosophie représente, selon l'expression de Lincoln, «la voie de l'être humain entier».

«La compassion traduite en actes est peut être cette possibilité rayonnante capable de protéger notre planète surpeuplée et polluée.. . »
Victoria Moran



6. La philosophie des droits des animaux est non égoïste.

Explication: La philosophie des droits des animaux exige une volonté de servir ceux qui sont faibles et vulnérables ceux, êtres humains ou autres animaux, à qui manque la capacité de parler en leur propre nom ou de se défendre, qui ont besoin d'être protégés contre la cupidité et la brutalité humaines. Cette philosophie exige cette volonté, non parce qu'il serait dans notre propre intérêt de l'avoir, mais parce qu'il est juste de l'avoir. Cette philosophie, par conséquent, exige le service désintéressé, et son acceptation développe cette pratique.

«Il nous faut une philosophie morale qui place le concept d'amour, si rarement mentionné aujourd'hui par les philosophes, à nouveau au centre.»
Iris Murdoch


7. La philosophie des droits des animaux encourage l'épanouissement individuel.

Explication: Toutes les grandes traditions morales, tant laïques que religieuses, mettent l'accent sur quatre choses : la connaissance, la justice, la compassion et l'autonomie. Il en est de même de la philosophie des droits des animaux. Celle ci enseigne que nos choix doivent se fonder sur la connaissance, doivent exprimer la compassion et la justice, et doivent être libres. II n'est pas facile d'atteindre ces vertus, ou de contrôler les penchants humains pour la cupidité ou l'indifférence. Mais sans ces vertus, une vie humaine ne peut être complète. La philosophie des droits des animaux requiert l'épanouissement individuel, et son acceptation développe cet épanouissement.

«La bonté n’est pas un précepte extérieur figé, mais une impulsion vivante venant de l’intérieur; elle ne représente pas le sacrifice de soi, mais la réalisation de soi.»
Henry Salt



8. La philosophie des droits des animaux est socialement progressiste.

Explication: Le plus grand obstacle à l'épanouissement de la société humaine est l'exploitation d'autres animaux aux mains des humains. Ceci est vrai des régimes alimentaires malsains, de la dépendance habituelle envers le «modèle animal entier» en médecine, et des nombreuses autres formes que prend l'exploitation animale. Et cela est encore tout aussi vrai de l'éducation et de la publicité, par exemple, qui contribuent à insensibiliser l'esprit humain aux exigences de la raison, de l'objectivité, de la compassion et de la justice. Par toutes ces manières (et par d'autres encore), les nations restent profondément arriérées, parce qu'elles manquent de servir les vrais intérêts de leurs citoyens.

«La grandeur et le progrès moral d'une nation peuvent se mesurer par la manière dont elle traite ses animaux.»
Mahatma Gandhi



9. La philosophie des droits des animaux est écologiquement sensée.

Explication: La plupart des causes de dégradation de l'environnement, dont l'effet de serre, la pollution de l'eau, ou la perte de terres cultivables et l'érosion de la couche fertile, sont en dernier ressort dues à l'exploitation des animaux. Et cela se retrouve à travers la large gamme des problèmes écologiques, depuis les pluies acides jusqu'à l'utilisation des océans comme poubelles à déchets toxiques, la pollution de l'air ou la destruction de l'habitat naturel. Dans tous ces cas, agir pour protéger les animaux affectés (et qui sont, après tout, les premiers à souffrir et à mourir en raison de ces atteintes à l'environnement), c'est agir pour protéger la terre.

« Tant que nous n'aurons pas établi un sentiment de parenté entre notre espèce et ces autres mortes avec qui nous partageons le soleil et l’ombre de la vie sur cette planète maltraitée, il n'y aura d'espoir ni pour les autres espèces ni pour l’environnement, ni pour nous-mêmes.»
Jon Wynne-Tyson



10. La philosophie des droits des animaux est pacifique.

Explication: L'exigence fondamentale de la philosophie des droits des animaux est de traiter les humains et les autres animaux avec respect. Cela implique que nous ne fassions pas de tort à qui que ce soit dans le but d'en bénéficier ou d'en faire bénéficier autrui. Cette philosophie, par conséquent, est totalement opposée à l'agression militaire. Elle est une philosophie la paix. Mais elle étend l'exigence de paix au delà des frontières de notre espèce. Car une guerre est menée, chaque jour, contre d'innombrables millions d'animaux non humains. Se prononcer pour la paix implique de se prononcer fermement contre le spécisme. Croire qu'il puisse y avoir la «paix sur la terre» sans la paix avec les autres animaux, c'est prendre ses désirs pour des réalités.

«Si, par miracle, dans toute notre lutte, à la terre est épargnée l’holocauste nucléaire, seule la justice rendue à chaque chose vivante pourra sauver l’humanité.»
Alice Walker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vegouest.blogspot.com
 
10 raisons pour les droits des animaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MANIFESTATION GEANTE POUR LES DROITS DES ANIMAUX
» 10 décembre : Journée Mondiale des Droits des Animaux
» L'Alf se bat pour les droits des animaux. Et vous ?
» Agir Pour Protéger les Animaux Réunionnais (APPAR)
» Toutes raisons pour prendre ou ne pas prendre de chien en FA avec nos conditions de vie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VegOuest :: Généralités :: Droits, conscience et capacités des animaux-
Sauter vers: